R O I Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

Eléments d’évaluation du ROI Traçabilité RFID 

Le calcul d’un ROI en solution de traçabilité Matière ne peut pas être réalisée en valeur absolue.Les thématiques abordées ne peuvent pas toutes être quantifiées, certaines données sontsubjectives, comme le gain d’image, la résistance à l’adoption de technologies nouvelles

Ou l’évaluation d’un risque.Le passage d’une solution à une autre implique une remise en cause des moyens mais aussi des méthodes d’approche d’un même proches.

La solution adoptée n’est jamais une extension d’une autre solution précédemment appliquée.La quantification de chaque solution impose donc une analyse fine de chaque application,Des évolutions engendrées et des coûts associés.

Dès que l’on change d’entreprise ou même de site, dès que le mode d’approche de latraçabilité et l’organisation interne diffèrent, le calcul de ROI ne peut plus être dupliqué en l’état.L’idéal est donc de procéder à une approche comparée de ROI sur la base d’un cahier des charges fonctionnel identique, donc d’une même fonction de traçabilité assumée.

On choisira de comparer plusieurs solutions de traçabilité appliquées au même process ou au même flux logistique, en prenant soin d’analyser les apports particuliers de chaque solution pour réaliser un calcul de ROI comparé entre diverses solutions de traçabilité Envisagées.

C’est donc sur la base d’un même process (volumes de produits, de flux ou demouvements identiques), analysé pour chaque étape, en moyens adaptés à chaque solution (humains, matériel, consommables …), en coûts et gains, directs ou indirects induits, objectifs et subjectifs associés, que le calcul comparatif sera effectué. 

 Eléments de coûts.

 Les éléments de coût sont faciles à cerner pour la partie investissement matériel du projet :

Interrogateurs,

Matériel de codage et d'impression des tags,

Réimplantation physique des modifications du processus d’échange de données.Ils peuvent être assez précis pour les investissements en logiciels d’échange de données.Ils devraient être assez précis pour les coûts d'adaptation du système d'information.Rappelons-nous que l'adaptation du système d'information peut nécessiter :

Le redimensionnement des réseaux,

Le redimensionnement des capacités de calcul,

La refonte complète des capacités de stockage et des systèmes sécurisés d'accèsà ces données,

La mise à niveau, voire le remplacement des logiciels de gestion de l'entrepriseo ERPo Système de gestion du personnelo Système comptable

La réimplantation physique des matériels existants (terminaux, imprimantes, etc.).Les coûts d’exploitation sont pratiquement réduits au coût des tags pour lesquels on peut donner une fourchette raisonnable. On sait que ce coût est fortement dépendantdes volumes envisagés, mais que les coûts actuels sont susceptibles de connaître une forte réduction dans les prochaines années en partie grâce à l’augmentation des volumes et en partie grâce aux évolutions technologiques.Les autres éléments de coûts à prendre en compte sont plus subjectifs mais doivent être estimés aussi exactement que possible. Le coût de changement du processus logistique est normalement plus élevé que le coût des investissements matériels. Il comporte :

la redéfinition des procédures internes et externes,la formation des personnels concernés,

la reconversion de certains personnels. Il ne faut pas oublier non plus le coût de transition vers le système RFID. Il faudra, soit faire cohabiter les deux systèmes sur une période de transition plus ou moins longue,soit payer un ré-étiquetage complet des produits conformément au nouveau système RFID comme ce sera le cas dans une boucle logistique maîtrisée. 

Eléments de gains.

 Les gains les plus évidents viennent de la réduction des manipulations :

         réduction des temps de saisie manuelle et de ressaisie,

        réduction des temps opérationnels de réorientation des conténaires

        réduction des pertes et casses dues à la diminution des manutentions obligatoires pour la réorientation des conténaires et le ré-étiquetage,     

    limitation des besoins de ré-étiquetage lors de l’évolution dans le temps et dans l’espace des objets tracés. Ils sont assez faciles à estimer. D’autres gains importants seront réalisés grâce à la sécurisation de la collecte desdonnées dans la limite du taux de non-lecture accepté. Pour estimer un ROI, il faut doncêtre en mesure d’estimer l'espérance de gain financier d’une meilleure sécurité (ou le Coût du risque si on ne le gère pas). 

-          La réponse aux exigences réglementaires

-          La communication Temps réel entre les différents acteurs On pourra également faire des économies grâce à la flexibilité des points de lecture, soit en utilisant des lecteurs mobiles, soit en ayant recours à des étiquettes fédératrices reliées à des systèmes de géo-localisation.  Ces gains peuvent constituer un avantage concurrentiel déterminant mais sont souvent difficiles à chiffrer de manière réaliste. D’autres gains potentiels sont également à prendre en compte, en particulier dansL’industrie. Ce sont essentiellement la visibilité des stocks, la diminution des stocks obsolètes, la garantie d’un suivi strict des  mouvements de stock en FIFO,

 la  Simplification des procédures d'inventaire.